Publié le 17.04.2020

Chez nous, on aime la lecture !

Pour notre plus grand plaisir, Marion et Zélie de la Maison de la Presse à Gannat, nous donnent leurs conseils lecture. Une manière intelligente de s’occuper pendant le confinement.

D’abord la lecture jeunesse

  • « Pendant ce confinement, le premier livre que j’ai ramené à mes enfants est idéal ! Il s’agit du livre de recettes de cuisine pour petites mains proposées par Evelyne Debourg la cantinière d’Ebreuil élue meilleure cantinière de France en 2019. Ou comment mêler l’utile à l’agréable pendant ce confinement : occupez vos enfants et évitez la préparation du repas… ils s’en occupent ! Royal ! Testé et approuvé » nous confie Marion.
  • Le second conseil jeunesse de Marion est Thibaut PRUGNE, un illustrateur auvergnat. Il a les doubles qualités d’être aussi talentueux qu’il est modeste et agréable. « Nous avons eu la joie de le recevoir en 2018 pour la présentation en avant première de son livre cd « Maestro » et ça restera pour moi une journée mémorable. » se souvient Marion.

En magasin, vous pourrez découvrir tout son talent dans son dernier ouvrage « Le parfum des grandes vacances« . « Un régal de couleurs et d’émotions comme à chaque fois, un travail dont nous sommes toujours aussi fan et qu’on vous engage à découvrir ! » affirment Marion et Zélie.

Résumé de l’éditeur : « Je me souviens de sa cabane qui flottait dans les champs comme un phare sur l’océan ; des feuilles du vieux frêne scintillant au soleil, de l’odeur du linge qui séchait au fond du jardin, du bourdonnement des abeilles et du chant des mésanges. Pépé Léon faisait partie de ces gens qui aimeraient que rien ne change jamais. Qui ne veulent pas refaire le monde, juste vivre au milieu et l’écouter respirer. Je m’appelle Louise et ceci est mon histoire.« 

« Le parfum des grandes vacances » est une ode à la nature, une invitation à la regarder, à l’écouter, à profiter des petits bonheurs simples. À travers cette histoire mélancolique basée sur le souvenir, l’auteur a également souhaité créer un contraste entre une période sombre de l’Histoire –  la guerre  – et l’insouciance de l’enfance et de la nature. L’été comme un moment suspendu, une bulle où tout est beau, paisible.  «  À cet instant, je ne savais pas si je devais en vouloir à pépé Léon ou le remercier de m’avoir fait oublier l’époque dans laquelle nous vivions.  »

Nous aussi on adore !

Thibaut PRUGNE se mobilise pendant ce confinement et vous pouvez suivre ses illustrations en direct sur sa page Facebook© et même participer !

Vous avez remarqué que cet artiste illustre chaque année la saison culturelle de notre Com’Com ?

Pour les lecteurs adultes

  • « Soledad » de Laëtitia AUVRAY aux éditions Revoir est très prometteur ! Laetitia AUVRAY est une jeune lycéenne de Saint-Pourçain-sur-Sioule qui, à 15 ans, à écrit son premier livre « Soledad« , publié par les éditions auvergnates Revoir. Nous voici plongés dans la Bretagne des années 30 auprès de Cléa de sa sœur Antonia, les deux filles du baron de l’île d’Houessant. Deux jeunes filles très différentes l’une de l’autre qui ne se conforment pas de la même façon aux obligations de leur rang. Cléa, la rebelle, s’éprend d’un réfugié mexicain et s’enfuit outre-mer avec lui et sa famille. Au Mexique les jeunes bretonnes vont découvrir une vie aux antipodes de ce qu’elles ont connu jusque là et vivre une nouvelle aventure.

« Même si l’on perçoit la jeunesse de l’auteure, notamment dans les ressentis de ses personnages où l’on voit parfois le manque d’expérience et un peu trop de modernisme, voici un premier roman conséquent (près de 500 pages) qui se lit facilement et revêt un véritable intérêt historique et documentaire sur cette contrée du Mexique. Un enchantement sous le soleil, une saga familiale intéressante, une écriture travaillée et agréable. Une découverte tout à fait locale que je recommande pour un dépaysement total pendant ce confinement. » décrypte Marion.

  • Mélissa DA COSTA avec « Les lendemains » chez Albin Michel va sûrement vous plaire.

Résumé de l’éditeur : « Ce que la vie prend, elle le redonne aussi. Amanda ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. En se réfugiant dans une maison isolée en Auvergne pour vivre pleinement son chagrin, elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux. Guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, Amanda s’attelle à redonner vie au vieux jardin abandonné. Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Et chaque lendemain redevient une promesse d’avenir. » Dans ce roman plein de courage et d’émotion, Mélissa DA COSTA nous invite à ouvrir grand nos yeux, nos sens et notre cœur. Un formidable hymne à la nature qui nous réconcilie avec la vie.

« Pas encore lu, mais les premiers retours sont bons, ça sent la pile coup de cœur sur mes podiums de l’été…. pour une fois qu’une grande maison d’édition s’intéresse à l’Auvergne !  » se réjouit Marion.

  • « Les volontaires du roi«  de Bernard LUGAN et Arnaud De LAGRANGE aux éditions Balland. De Moulins à Bourbon-l’Archambault, de Glozel à Vichy, le roman mêle intimement la vie de Septime de Saint Mayeul et celle des habitants de la province du Bourbonnais, leurs habitudes mais aussi leurs paysages et leurs forêts. Sous la grande ombre du Connétable de Bourbon, Septime de Saint-Mayeul, l’épée à la main, a participé à tous les événements des années 1760 à 1829 : au Canada avec le marquis de Montcalm, à Paris pour défendre le roi, à Lyon contre la Convention, et surtout en Bourbonnais. Il est l’adversaire implacable de la noblesse libérale, de La Fayette et du duc d’Orléans, qu’il accuse d’avoir provoqué 1789. La tourmente révolutionnaire le voit chef de guerre, chez lui, en Bourbonnais. Avec ses lieutenants, l’abbé de Vilban, Charles des Colettes, Séverin de Meillers, l’aubergiste Maître François-Léon, le valet de chiens Saute-à-Peine, le garde-chasse Tire-d’un-coup ou le bûcheron Courte-Oreille, il fait la guerre à la République et aux acheteurs de biens nationaux. Il conteste tout, n’admet rien mais il est prêt aux pires extrémités pour en finir avec la Révolution. La Restauration le déçoit et il ne quitte plus son château de La Source, consacrant ses dernières années aux chevaux, aimant à répéter qu’il préfère désormais l’odeur du crottin à celle de ses contemporains.

Ce roman-récit est construit sur l’intime connaissance que les auteurs ont du Bourbonnais, de ses forêts, de son bocage, de ses villes, de ses églises, de ses châteaux, de ses lieux mystérieux où rodent encore l’esprit des druides, et d’abord de ses hommes. Le lecteur traversera un demi-siècle d’histoire tumultueuse qui le mènera des rembuchés de la forêt de Tronçais aux mièvreries de Versailles, de l’épopée de la Nouvelle-France aux fracas de la Révolution, des gloires de l’Empire aux illusions de la Restauration.

Pour les férus d’Histoire et de local !

« 404 » de Sabri LOUATAH chez Flammarion : un livre qui commence à faire parler de lui et qui place son histoire dans notre cher département de l’Allier.  Prenant les travers de notre société d’aujourd’hui et les tiraillements que génèrent le mélange des populations, Sabri LOUATAH nous gratifie d’un roman qui ressemble presque à un reportage tant le style est efficace et direct. Allia est Française d’origine maghrébine et major de Polytechnique. Elle est de retour des États-Unis où elle avait fui après la mort de sa fille de cinq ans et le naufrage de son couple avec Mehdi, médecin, devenu entre-temps maire de la Brèche, village de deux mille habitants dans l’Allier, où a grandi son épouse et où elle revient dix ans après son départ. C’est là que se déroule l’essentiel des péripéties. Allia a développé une nouvelle technique de codage, qui permet de diffuser un flux en direct sur internet, sans qu’il soit possible de l’enregistrer : aucun archivage possible, et aucune manipulation. L’image diffusée par 404, l’application qu’elle a créée, est nécessairement authentique, et à même de contrer les vidéos truquées, qui pullulent dans le roman et que l’auteur appelle les mirages. Cette technologie est donc à la base de ce scénario pas si futuriste que cela puisqu’il se situe en 2022.

« L’idée de base est bonne. Notre génération est arrivée à une époque où l’image est devenue un média très important et où l’on peut se poser la question de la véracité de ce que l’on veut bien nous montrer. Proposer un direct authentique, c’est s’assurer que l’on montre les choses telles qu’elles sont, que l’on ne sort pas les propos de leur contexte, c’est éviter la viralité des vidéos. L’intrigue est prenante, malgré le virage légèrement perturbant et Sabri LOUATAH nous offre une tragédie politique réaliste, qui prédit à notre pays un futur proche relativement glaçant. A découvrir. » nous conseille Marion

La Maison de la Presse est ouverte :

Tous les matins de 7h30 à 12h30 (dimanches et jours fériés compris). Pour toute question et pour commander, vous pouvez les contacter :

Par téléphone au 04 70 90 02 63 – Email : mdpgannat@free.fr – et en message privé via leur page Facebook

Bonne lecture !